L'hépatite D

La maladie

L’agent delta, mis en évidence en 1977 provoque l’hépatite D. C’est un virus incomplet, transmis par voie sanguine ou sexuelle (piqûre, transfusion, tatouage, piercing et contact sexuel non protégé) qui n’atteint que les personnes présentant une hépatite B chronique.
La présence du virus de l’hépatite B est en effet nécessaire pour que l’hépatite D puisse se développer. Il peut s’agir d’une co-infection (la personne s’infecte en même temps avec le virus B et le virus D) ou d’une surinfection (la personne est déjà porteuse du virus B et s’infecte plus tard avec le virus D). Cette hépatite touche de manière presque exclusive les personnes qui s'injectent des drogues. Dans 80 % des cas, l’hépatite D devient chronique et peut évoluer vers la cirrhose.

Lire la suite...

Témoignage d'un delta-man

Témoignage d’un Delta-Man, fait en 2005. Il est mort depuis de son hépatite delta, en 2010.
La Delta, ma pire ennemie
Mes trois virus (VIH, VHB, VHD) ont été dépistés en même temps, en 1991.

Lire la suite

D comme délaissée

L’hépatite virale Delta, D comme délaissée…
Les virus des hépatites B et D (Delta) sont responsables au niveau mondial de deux millions de décès chaque année. Si la population générale a déjà entendu parler des hépatites B et C, l’hépatite delta est quasi inconnue.
Les médecins et les firmes pharmaceutiques considèrent l’hépatite Delta comme un appendice de l’hépatite B(le virus D n'infecte que des personnes porteuses du virus de l'hépatite B), laissée de côté car elle touche relativement peu de personnes dans les pays nantis (essentiellement des toxicomanes et des homosexuels), en comparaison avec les hépatites B seule ou C. Il n'y a donc pas ou peu de recherches, de protocoles ni de réponse thérapeutique satisfaisante pour la D. 

Lire la suite

Quelques ressources biblio